Bruno Guglielminetti - TAG - Le commerce à l'ère numérique 2019 - CQCD

Bruno Guglielminetti

Consultant numérique, conférencier et podcasteur

Mon nom est Bruno Guglielminetti. Fils d’un émigrant italien et d’une mère québécoise, je suis le fier père de deux garçons. Professionnellement, aujourd’hui, je suis consultant indépendant en stratégies de communication numérique. Je fais également des conférences, de la formation et j’analyse l’actualité des communications et du numérique dans les médias.

D’ailleurs, plus de 85 000 abonnés me font confiance au quotidien sur Twitter, et dans mon podcast hebdomadaire Mon Carnet, pour leur présenter l’essentiel de l’actualité numérique.

Auparavant, j’ai passé deux ans au sein de l’équipe de direction de Gilbert Rozon à titre de directeur général de la Division numérique du Groupe Juste pour Rire / Just For Laughs. Mon travail consistait notamment à établir la stratégie numérique du Groupe et à coordonner les efforts des différentes unités d’affaires de Juste pour rire et Just for Laughs dans le contexte du numérique.

Juste avant, j’ai eu le plaisir d’être directeur au Cabinet de relations publiques NATIONAL. Pendant presque quatre ans, j’ai dirigé l’équipe numérique de Montréal. Au quotidien, je conseillais les clients de la firme dans leurs stratégies de communication avec les diverses plateformes numériques, autant pour l’utilisation d’Internet, des médias sociaux, de la gestion de crise en ligne, des applications mobiles ou même, dans le contexte du divertissement numérique.

Avant, j’ai été à l’emploi de Radio-Canada pendant 23 ans. Principalement à la production/réalisation d’émissions à la radio de Radio-Canada et en parallèle, durant les 15 dernières années, à y traiter de nouvelles technologies sur toutes les antennes du diffuseur public canadien.

De 1996 à 2003, j’ai écrit au quotidien montréalais La Presse et de 2005 à 2010, j’ai signé une chronique hebdomadaire dans les pages du quotidien Le Devoir.

En 2003, j’ai reçu le Prix du Communicateur de l’année décerné par l’Association internationale des professionnels de la communication. En 2004, je recevais le Mérite de la langue française dans le domaine des nouvelles technologies de l’Office Québecois de la langue française (OQLF). Et finalement, en mai 2009, je recevais le Prix d’excellence dans le journalisme scientifique et technique de la Canadian Advanced Technology Alliance à Ottawa.