Sondage sur les comportements et les intentions d’achat des Québécois – Le consommateur plus prudent

Montréal, le 13 octobre 2011 – L’indice de confiance des consommateurs québécois diminue. Plus optimistes sur leur situation personnelle que sur celle du Québec, ceux-ci prévoient toutefois dépenser moins que leurs prévisions de l’an dernier.

C’est ce qui ressort d’un sondage du Groupe Altus, réalisé pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). « L’indice de confiance des Québécois se situe en terrain négatif, ce qui vient confirmer l’incertitude où se trouve le consommateur dans un environnement d’instabilité mondiale. Le consommateur envisage son avenir personnel avec prudence » de conclure Me Gaston Lafleur, présidentdirecteur général du CQCD.

Perception de la situation économique

81 % des ménages québécois estiment que leur situation financière s’est améliorée ou est demeurée stable au cours des 6 derniers mois, une situation inchangée par rapport à la même période l’an dernier.

Seuls 19 % des répondants ont indiqué une détérioration de leur situation financière au cours des 6 derniers mois. Parmi les motifs invoqués, on note que près des deux tiers (64 %) expliquent cette détérioration par l’augmentation du coût de la vie, un bond de 12 points par rapport à 2010 et de 23 points par rapport à 2009.

C’est ce qui ressort d’un sondage du Groupe Altus, réalisé pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). « L’indice de confiance des Québécois se situe en terrain négatif, ce qui vient confirmer l’incertitude où se trouve le consommateur dans un environnement d’instabilité mondiale. Le consommateur envisage son avenir personnel avec prudence » de conclure Me Gaston Lafleur, présidentdirecteur général du CQCD. aUne proportion significative (84 %) des ménages québécois prévoient que leur situation financière s’améliorera ou restera stable dans les six prochains mois. Ils sont par contre beaucoup plus préoccupés qu’en 2010 par l’avenir de la situation financière du Québec. En effet, seulement 10 % des Québécois croient que la situation financière du Québec s’améliorera dans les 6 prochains mois, une baisse de 11 points par rapport à 2010.

Intentions d’achat

Plus du tiers des Québécois (39 %) considèrent qu’il est présentement intéressant d’effectuer un ou des achats importants et 21 % des ménages prévoient le faire au cours des six prochains mois. L’automobile figure toujours au premier rang de ces intentions.

En ce qui a trait aux intentions d’achat par types de produits et de services, les Québécois prévoient dépenser moins que leurs prévisions de l’an dernier dans toutes les catégories.

L’indice de confiance des consommateurs Groupe Altus – CQCD

L’indice de confiance continue de poursuivre sa descente et atteint maintenant le seuil de 89,2. Après le rétablissement de 2009, l’indice de confiance des consommateurs québécois s’était stabilisé à 105,0 à la même époque l’an dernier. On se souvient que cet indice a explosé à l’automne 2009 (114,4) après avoir connu un creux historique (81,4) à l’automne 2008. Cet indice s’établit en tenant compte de la situation financière du ménage et celle du Québec pour une période couvrant les six derniers mois à trois ans tout en tenant compte des résultats concernant les achats importants.

Le retour à l’école

Les résultats de la rentrée scolaire dans le secteur du commerce de détail ont été publiés par la même occasion. Celle-ci a généré au Québec des ventes de 368 M$, ce qui représente 9 % des ventes du mois d’août (en excluant l’automobile, la quincaillerie/rénovation et les boissons alcooliques). Les dépenses médianes par ménages ayant des enfants à l’école primaire ou secondaire ont atteint 150 $ pour les fournitures scolaires et 225 $ pour les biens mode. Le total des dépenses représente 300 $ par enfant. Enfin, les ménages dont au moins un enfant est inscrit à l’école privée dépensent en moyenne 20 % de plus par enfant.

Ce sondage a été réalisé auprès de 1 002 personnes entre le 13 et le 28 septembre 2011. La marge d’erreur est de 3,2 %, 19 fois sur 20.

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d’assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution touchant plus de 70 % des activités de ce secteur économique au Québec et en est ainsi un interlocuteur incontournable.


Pour plus de renseignements :
Gaston Lafleur
Président-directeur général
Conseil québécois du commerce de détail
Courriel : glafleur@cqcd.org
Tél. : 514-842-6681, poste 204