Quand tout le monde achète québécois, c’est tout le Québec qui s’investit!

En tant que commerçant, vous pouvez certainement apporter votre contribution en encourageant les entreprises québécoises et en optant pour des produits et des services d’ici.

Le commerce de détail, au cœur de l’économie locale

Le commerce de détail est un secteur économique majeur au Québec. Il représente :

  • quelque 45 000 établissements;
  • plus de 131 milliards de dollars en ventes par année;
  • au-delà de 450 000 emplois dans une majorité de petites entreprises de moins de 10 employés.

C’est aussi le seul secteur d’activité présent sur l’ensemble du territoire québécois. Il assure ainsi le dynamisme de toutes les communautés et permet la création d’emplois dans chacune de nos régions.

Bref, consommer des produits d’ici a sans contredit un effet positif sur la richesse du Québec. Quand vous achetez québécois, c’est tout le monde qui en bénéficie!

De bonnes raisons pour consommer québécois

Quelles sont les raisons de choisir une entreprise, un bien ou un service du Québec?

Tout en soutenant les commerçants, acheter localement permet :

  • de stimuler l’économie d’une région entière;
  • de maintenir le dynamisme et la qualité de vie des quartiers;
  • de préserver des emplois;
  • de favoriser l’innovation québécoise, reconnue à travers le monde!

Acheter au Québec, c’est :

  • susciter un sentiment de fierté et d’appartenance tant chez les consommateurs que chez les commerçants, les producteurs, les entrepreneurs et les artisans;
  • donner la possibilité à votre mère, à votre voisin, à votre fils ou à vos amis de travailler fièrement;
  • effectuer des courses à l’épicerie de quartier ou encore faire des achats en ligne sur des sites québécois, ce qui profite à toute la société;
  • tirer profit des produits et des services de qualité dont regorge le Québec;
  • poser un geste de solidarité très significatif, particulièrement en ces temps de turbulences économiques.

C’est pour toutes ces raisons que le gouvernement encourage la population, mais aussi les entreprises, à consommer localement.

La relation des Québécois avec l’achat local

La deuxième édition de l’Étude Bleue révèle que 78 % des consommateurs font un effort conscient pour choisir une option québécoise lorsqu’ils en ont la possibilité. Cette proportion monte à 85 % chez les 55 ans et plus.

Les québécois sont conscients que ce geste responsable contribue à soutenir notre économie. Les commerces d’ici sont en effet très touchés par la crise actuelle; il est donc essentiel de les aider. Les détaillants québécois ont eux aussi mis la main à la pâte en améliorant l’étiquetage des produits locaux dans leurs commerces. Les consommateurs sont donc en mesure de mieux les reconnaître.

Dans les derniers mois, un grand nombre de gestes favorisant l’achat local ont été effectués, tels que la livraison de repas provenant de restaurants de quartier, l’achat auprès d’entreprises québécoises ou la commande de produits du Québec en ligne. Les initiatives locales réalisées depuis mars dernier sont aussi nombreuses et diversifiées. Elles visent les organismes communautaires, les commerçants locaux, les entreprises bioalimentaires, les fournisseurs de services et plus encore.

Que peuvent faire les entreprises et les commerçants?

Bien évidemment, vous pouvez aussi, en tant qu’entrepreneur ou commerçant, encourager nos entreprises. Comment? En choisissant des fournisseurs de services québécois et en privilégiant les produits d’ici. Si vous possédez un commerce de détail, tentez également de bien étiqueter les produits locaux pour faciliter la tâche de vos clients.

Rappelez-vous que privilégier l’achat québécois est primordial, et ce, 365 jours par année. Il faut miser sur les commerçants, les artisans, les fabricants, les producteurs ainsi que sur le talent et le savoir-faire d’ici. Quand tout le monde contribue, c’est tout le Québec qui s’investit!

Ministère de l’Économie et de l'Innovation
Le Ministère a pour mission de soutenir la croissance et la productivité des entreprises, l’entrepreneuriat, la recherche, l’innovation et sa commercialisation ainsi que l’investissement, le développement numérique et des marchés d’exportation.

Articles du même auteur