Ouverture des commerces le 2 janvier

Un rétablissement partiel de l’équité entre les détaillants

Montréal, le 10 décembre 2008 – Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) salue la décision du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation de permettre à l’ensemble des détaillants d’ouvrir leurs portes le 2 janvier, à l’instar de l’ouverture manifestée aux secteurs alimentaire et de la pharmacie. «Il s’agit d’un rétablissement partiel de l’équité entre les commerces, c’est un pas dans la bonne direction», a indiqué Me Gaston Lafleur, président-directeur général du CQCD.

Depuis quelques années, les habitudes de consommation des Québécois se sont modifiées. En effet, les détaillants constatent que l’effervescence de la période de magasinage des Fêtes, s’étend maintenant à la première quinzaine du mois de janvier. La possibilité d’ouvrir le 2 janvier était donc primordiale pour les détaillants.

À la suite de la publication d’un projet de règlement sur les heures et les jours d’admission dans les établissements commerciaux, le CQCD et ses membres ont demandé au ministre de permettre à tous les détaillants, et non seulement aux détaillants en alimentation et aux pharmacies, d’ouvrir sans restriction de personnel les 2 janvier et 1er juillet. Jusqu’à l’annonce d’aujourd’hui, rappelons que les détaillants non soumis au régime d’exception prévu par la Loi doivent obligatoirement être fermés les 1er et 2 janvier, le dimanche de Pâques, le 24 juin, le 1er juillet, le lundi de la Fête du Travail et le 25 décembre.

« Nous avons sensibilisé le ministre au fait que les concepts rigides n’existent plus dans le commerce de détail. Le secteur qui était traditionnellement alimentaire se transforme de plus en plus en secteur mixte, alimentaire et non alimentaire. Inversement, les magasins de marchandise générale se tournent maintenant en partie vers l’alimentaire»,
-a souligné Me Lafleur.

Le CQCD déplorait l’introduction d’une distorsion réglementaire à la saine concurrence qui favorisait certains détaillants au détriment de d’autres.

Si le CQCD se réjouit que l’équité soit rétablie pour le 2 janvier, il demande qu’elle le soit aussi pour le 1er juillet. Il faut noter que cette journée est particulièrement importante pour les détaillants québécois puisque quelques centaines de milliers de personnes déménagent chaque année à cette date. Cela constitue une clientèle importante, non seulement pour les marchés d’alimentation et les pharmacies mais aussi pour un très grand nombre de détaillants, notamment en quincaillerie/rénovation, en produits électroménagers, décoration et autres.

« Nous comptons poursuivre les discussions dans les prochains mois pour permettre d’étendre à l’ensemble des détaillants la possibilité d’ouvrir leurs portes le 1er juillet, comme cela se fait d’ailleurs dans plusieurs provinces canadiennes. Ce faisant, nous pourrons atteindre l’équité à l’égard des jours de fermeture et ainsi favoriser la saine concurrence entre les détaillants»
– a conclu Me Lafleur.

À propos de CQCD

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d’assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution qui représente plus de 70 % des activités du secteur du commerce de détail au Québec et est un interlocuteur incontournable du secteur.


Source:
Céline Ducharme
Conseillère aux communications
(514) 842-6681 poste 200