Les comportements et les intentions d'achat des Québécois en 2009 - CQCD

Les comportements et les intentions d’achat des Québécois en 2009

Les Québécois comptent dépenser de façon réfléchie

Montréal, le 6 avril 2009 – Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un sondage réalisé par Altus Géocom, auprès de la population québécoise, notamment, sur leurs intentions de consommation pour les 12 prochains mois.

Perception des ménages québécois quant à leur situation financière

Les 12 derniers mois

Les ménages québécois estiment que leur situation financière s’est améliorée ou est demeurée stable au cours des 12 derniers mois dans une proportion de 74 %, alors que cette proportion était de 84 % en mars 2008.

26 % des ménages ont indiqué une détérioration de leur situation financière au cours des 12 derniers mois. Parmi les motifs invoqués, on note, entre autres, l’augmentation du coût de la vie (43 %), une diminution des conditions de travail (21 %), une diminution de la valeur de leurs placements (18 % vs 3 % en 2008) et la perte d’un emploi (14 %).

On remarque que la diminution de la valeur des placements a pris de l’importance quant aux causes identifiées dans la détérioration de la situation financière des ménages au cours de la dernière année.

Les 12 prochains mois

Quant à leur situation financière pour les 12 prochains mois, les ménages québécois demeurent relativement optimistes; en effet, 75 % (vs 84 % en 2008) estiment que leur situation financière devrait ou bien demeurer la même (56 %), ou bien s’améliorer (19 %).

Par contre, 17 % des ménages s’attendent à une détérioration occasionnée, selon une majorité d’entre eux (49 % vs 69 %), par l’augmentation du coût de la vie, la diminution des conditions de travail (25 % vs 15 % en 2008), la baisse de la valeur des placements (10 %) et la crainte de perte d’emploi (10 %).

La situation financière du Québec

Les Québécois sont beaucoup plus pessimistes quant à la situation financière du Québec pour les 12 prochains mois; en effet, 62 % estiment qu’elle se détériorera. Ce taux représente une augmentation significative par rapport à l’an dernier, alors que 37 % se montraient pessimistes.

« On peut donc en conclure que, de façon générale, les Québécois envisagent l’avenir avec moins d’optimisme que l’an dernier en ce qui concerne la situation du Québec mais que leur confiance en leur situation financière personnelle n’est pas aussi ébranlée»
– observe Me Gaston Lafleur, président-directeur général du CQCD.

Les intentions d’achat

Les achats

24 % (vs 27 % en 2008) des ménages prévoient effectuer un achat majeur au cours des 12 prochains mois. La situation est stable.

Encore une fois, l’automobile est au premier rang des achats importants prévus chez 10 % des ménages, viennent ensuite les électroménagers, les meubles, les articles de maison, le matériel informatique à un taux de 4 % chacun.

A l’égard des achats courants, au cours des prochains mois, les Québécois prévoient dépenser moins.

Indice de confiance Altus Géocom – CQCD : En légère diminution

L’indice de confiance des consommateurs québécois (Altus Géocom – CQCD) se situait en mars 2009 à 81,4 comparativement à 95,6 en mars 2008. La diminution de l’indice de confiance des consommateurs québécois s’explique largement par l’incertitude qui prévaut à l’égard de la vigueur de notre économie et de l’affaiblissement de l’économie américaine et ses effets sur la nôtre.

Par contre, si on compare ce résultat avec celui le plus bas constaté dans l’historique de cet indice de confiance, soit 86,6 en septembre 2005, on constate un écart de 5, 2 points. On se souviendra alors que les Québécois avaient connu une inflation importante des coûts d’énergie, le prix de l’essence à la pompe ayant grimpé de façon significative.

«La situation actuelle et les prévisions des ménages québécois amène le CQCD à conclure que les québécois feront preuve de prudence dans leurs dépenses, et que ces derniers ne sont pas en mode panique, ce qui, dans ce contexte, est une nouvelle qui devrait donner un certain réconfort aux détaillants»
– a conclu Me Lafleur.

Le sondage a été effectué sur un échantillon aléatoire de 1 007 Québécois(es) entre le 25 février et le 12 mars 2009. La marge d’erreur est de ±3,2 %, 19 fois sur 20.

À propos de CQCD

Le CQCD est la plus importante association représentant le secteur du commerce de détail au Québec depuis plus de 30 ans. Son membership regroupe toutes les spécialisations du commerce de détail et des canaux de distribution, notamment les grands magasins, la grande distribution alimentaire, des boutiques spécialisées, des pharmacies, des détaillants en quincaillerie-rénovation, des concepts franchises, des succursalistes et détaillants indépendants ainsi que des partenaires commerciaux majeurs du secteur du commerce des biens et services. Le CQCD représente un secteur d’activité économique regroupant plus de 56 000 établissements commerciaux, plus de 500 000 emplois, soit près d’un travailleur sur cinq au Québec et plus de 94 milliards de dollars de ventes au détail en 2008.


Source :
Céline Ducharme
Conseillère aux communications
514.842.6681 poste 200