Le vol à l’étalage représente des pertes économiques énormes pour les détaillants

Montréal, le 24 octobre 2012 – Les détaillants enregistrent des pertes économiques annuelles de plus de 800 millions de dollars au Québec en 2012. Celles-ci représentent 1,29 % des ventes au détail annuelles. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par le Groupe Altus pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), dans le cadre de sa campagne « Piquer, c’est voler! ». Le CQCD souhaite sensibiliser la population au fait qu’en commettant un vol à l’étalage, les personnes peuvent risquer gros : leur avenir, leur liberté, leur réputation, cela pouvant avoir des conséquences pénibles pour eux et leur famille.

Depuis le début de l’année 2012, la proportion des pertes et des vols dans les magasins a augmenté pour 41 % des répondants, comparativement à 18 % en 2011. Il est intéressant de noter que 37 % des vols et des fraudes proviennent des employés et 32 % résultent du vol à l’étalage par des clients. En moyenne, par jour, on estime à plus de 1 600 000 $ les pertes pour les vols internes et les vols à l’étalage.

C’est un problème majeur qui affecte tous les détaillants, qui concerne l’ensemble de la population et qui constitue un geste coûteux pour tous. Le vol à l’étalage est un acte criminel, répréhensible et condamnable. Plusieurs détaillants du Québec ont accepté de participer à cette campagne, notamment en présentant les outils promotionnels de la campagne (affiches, autocollants) à leurs points de vente et, également, en distribuant à leurs clients un feuillet sur les conséquences du vol à l’étalage.

Ce sondage Internet a été réalisé d’août à octobre 2012 auprès de représentants de chaînes de commerces de détail. Les répondants représentent au-delà de 118 200 employés répartis dans plus de 3 580 magasins au Québec, dont les ventes sont estimées à plus de 21,9 milliards de dollars en 2012.

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d’assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution touchant plus de 70 % des activités de ce secteur économique au Québec et en est ainsi un interlocuteur incontournable.

Demande des médias :
Lise Plante, MBA
Directrice des communications et du marketing
Conseil québécois du commerce de détail
Tél. : (514) 842-6681, poste 200
Courriel : lplante@cqcd.org – www.cqcd.org