Le détaillant raplapla, gagnant du Prix Reconnaissance pour la francisation des outils numériques

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est heureux de décerner le Prix Reconnaissance pour la francisation des outils numériques au détaillant raplapla. Offert grâce à la contribution financière de l’Office québécois de la langue française (OQLF), ce prix vient souligner l’exemplarité du détaillant dans l’utilisation du français, dans ses outils et communications numériques, sur son site de commerce en ligne, dans ses infolettres et ses plateformes sociales.

Sensibiliser les détaillants opérant dans la province à se conformer à la législation linguistique du Québec et à offrir leurs services en français représente un enjeu majeur pour le CQCD et la communauté du commerce de détail. Il est primordial d’encourager cette norme et de la valoriser, que ce soit pour les communications en français dans les environnements physiques (employeurs/employés, employés/clients) ou numériques (commerce en ligne, infolettres, médias sociaux). C’est d’ailleurs en lien avec ses pratiques exemplaires de francisation en ligne que le CQCD et l’Office ont choisi de récompenser le travail effectué par Erica Perrot, propriétaire de la boutique raplapla.

raplapla, la maison de poupées portée par un univers numérique des plus originaux et des plus audacieux

Erica Perrot est une amoureuse de la langue de Molière qui, depuis le début, a offert un univers numérique des plus originaux, porté par les personnages de poupées qu’elle commercialise. La marque, qui a pignon sur rue à Montréal dans le Mile-End depuis 2019, se définit d’ailleurs comme la maison des poupées raplapla (qui sert aussi d’atelier de couture, d’hôpital pour personnes en tissu, et (chut!) de bar clandestin pour peluches une fois la nuit tombée). Formée en design de mode à Montréal, Erica Perrot n’hésite d’ailleurs pas à faire preuve d’autodérision et d’humour afin de raconter l’histoire derrière l’aventure raplapla, se définissant elle-même comme la fille sans talons, mais pleine d’aiguilles. La mission de raplapla est d’apporter de la joie et du réconfort aux enfants et d’inspirer leurs parents à consommer moins et mieux.

L’utilisation du français, un enjeu de la première heure

Depuis ses débuts en ligne, Erica Perrot a fait le choix d’offrir un site transactionnel entièrement en français. En 2007, elle a d’ailleurs reçu une bourse de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), afin de réaliser un site transactionnel en français, allant des pages produits au panier d’achat. Elle a également réussi à bâtir une image de marque forte sur les médias sociaux, maniant la langue française de manière très habile avec des jeux de mots et des publications esthétiques sur ses différentes plateformes sociales (Facebook, Instagram et Pinterest), mettant en vedette ses personnages de poupées Monsieur Tsé-Tsé, Tim, Yali le cochon et bien d’autres. Servir les clients en français lui tient à cœur et elle a toujours mis les moyens en œuvre pour réussir cet objectif, tant dans sa boutique physique que sur ses canaux numériques.

Des outils pour les détaillants

L’Office québécois de la langue française propose plusieurs outils pour aider les détaillants à mieux comprendre leurs obligations à l’égard de la Charte de la langue française. Vous trouverez l’information en suivant ce lien. Pour ce qui est des communications numériques, l’organisation vous propose deux guides : Un virage numérique profitable en français et Les médias sociaux et la Charte de la langue française, afin de vous aider dans votre démarche de francisation numérique.