Le CQCD interpelle d’urgence le gouvernement du Canada sur l’AUCLC

Montréal, le 25 juin 2020 – Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) interpelle d’urgence la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, et le gouvernement fédéral, afin que des correctifs soient apportés à son programme Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC), à défaut de quoi « beaucoup de détaillants québécois tomberont comme des mouches au cours des prochaines semaines ».

Le directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Stéphane Drouin, affirme que la situation est dramatique pour la grande majorité des détaillants qu’il représente, et qu’un simple ajustement administratif de la part du gouvernement du Canada pourrait les mettre à l’abri.

« Actuellement, l’un des critères pour se qualifier au programme AUCLC est une baisse des ventes d’au moins 70 % pour la période cumulée des mois d’avril, mai et juin 2020, comparées à la même période l’an passé. Si un détaillant a ouvert ses portes au début de mai, ses ventes cumulées pour les trois mois dépassent le maximum permis de 30 % de ventes comparables pour se qualifier. Le détaillant devient non-admissible et perd l’accès à l’aide du programme AUCLC pour les trois mois, incluant le mois d’avril où il était fermé à 100 % ! Évidemment, avril est « LE » mois où tous en ont grandement besoin puisqu’ils n’avaient aucun revenu.

Notre demande à la ministre Mélanie Joly est très précise : il s’agit d’une révision urgente des critères d’admission à l’AUCLC afin d’enlever le critère des mois cumulés et d’établir l’admissibilité sur une base mensuelle. Ainsi, les détaillants auraient accès à de l’aide pour le mois d’avril et les autres mois alors que leurs commerces étaient fermés », affirme monsieur Drouin.

Le porte-parole des détaillants au Québec ajoute : « Tous les secteurs de l’économie sont liés, d’une manière ou d’une autre. Par exemple : le CQCD salue les appuis financiers que la ministre Joly accorde au secteur du tourisme. Mais… encore faudra-t-il qu’il y ait des commerces pour les accueillir ! »

À propos du Conseil québécois du commerce de détail 

Le CQCD est une association représentant la grande majorité des entreprises du commerce de détail et de la distribution au Québec, ce qui en fait un interlocuteur incontournable. Dans le dossier du commerce en ligne transfrontalier comme dans tous les autres, le CQCD se positionne en « mode solutions », afin de contribuer aux réflexions, aux stratégies et aux décisions des gouvernements. 

-30-

Source : Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)

Karina Serei
Directrice des communications
Conseil québécois du commerce de détail (CQCD)
kserei@cqcd.org