La responsabilité sociale des entreprises : un incontournable pour les Québécois

Montréal, le 13 novembre 2013 – l’Observatoire ESG UQAM de la consommation responsable (OCR), en collaboration avec le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), publie un nouvel article dans le cadre du Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable pour les commerces de détail du CQCD. L’étude « La valorisation par les Québécois de l’engagement responsable des détaillants » a pour objectif de comprendre l’impact, auprès des consommateurs, des stratégies écoresponsables des détaillants.

Constats

Fabien Durif, professeur au Département de marketing de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM) et directeur de l’OCR, soulève l’intérêt d’une telle étude : « Grâce au Baromètre de la consommation responsable au Québec, diffusé depuis 2010 dans Protégez-Vous, on constate que les Québécois sont des consommateurs de plus en plus responsables. Ils recyclent, réfléchissent aux impacts de leur consommation et achètent des produits et services écoresponsables. Mais que sait-on de la manière dont ils envisagent le comportement responsable d’une organisation? Valorisent-ils ces pratiques? Croient-ils en l’engagement responsable des organisations? La présente étude répond à toutes ces questions ».

L’étude identifie un palmarès des détaillants perçus comme les plus responsables :

  1. Metro
  2. IGA
  3. Walmart
  4. Canadian Tire
  5. RONA
  6. Loblaws
  7. Maxi
  8. Jean Coutu
  9. Marchés TAU
  10. Mountain Equipment Co-op

Metro (3,4 %) et IGA (3,3 %) arrivent en tête, avec des pourcentages toutefois relativement faibles. Plus de la moitié des répondants sont en effet incapables de citer spontanément un détaillant responsable. Le directeur de l’OCR explique ce phénomène par la difficulté encore élevée des consommateurs à associer stratégie écoresponsable et marque. « Les stratégies de communication de l’engagement responsable des organisations restent encore inefficaces », déclare-t-il.

Fait encourageant, un peu plus de la moitié des consommateurs ont déjà entendu parler de politiques d’approvisionnement ou d’achat responsable et ils en comprennent les principes. Autre résultat concluant, les consommateurs québécois récompensent les détaillants qui s’impliquent dans des activités écoresponsables via (1) l’augmentation de leur capital de marque et (2) une plus grande crédibilité. Par ailleurs, ils pénalisent les détaillants qui ne s’engagent pas dans de telles activités. 41,3 % des répondants sont prêts à boycotter un détaillant n’ayant pas de politiques d’approvisionnement responsable !

Paradoxalement, les Québécois s’avèrent très sceptiques en qui a trait à l’engagement responsable des détaillants. Pour 67,7 % d’entre eux, il s’agit d’une stratégie visant à se donner une image positive et à vendre davantage. Ces données confirment les statistiques du Baromètre de la consommation responsable au Québec.

« La motivation mercantile des entreprises est pointée du doigt par de nombreux Québécois. 88,3 % soutiennent que les détaillants adoptent des pratiques écoresponsables afin de se promouvoir. Mais la plupart comprennent la coexistence, pour des raisons économiques, de motivations stratégiques et de motivations altruistes », affirme le professeur Durif. Ce dernier est convaincu que l’étude permettra aux organisations de mieux orienter leurs stratégies écoresponsables, afin de répondre aux attentes des consommateurs.

Méthodologie

Réalisée auprès de 1 103 répondants représentatifs de la province, l’étude « La valorisation par les Québécois de l’engagement responsable des détaillants » fait partie du Baromètre 2013 de la consommation responsable au Québec. Le Baromètre mesure le degré de consommation responsable des Québécois, calculé notamment selon leurs préférences, leurs attitudes, leurs comportements d’achat et leurs motivations en matière de consommation responsable. L’édition 2013 du Baromètre sera diffusée le 26 novembre prochain.

À propos de l’Observatoire ESG UQAM de la consommation responsable (OCR)

Rattaché à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, l’OCR a pour mission le transfert de connaissances. Composé d’une quinzaine de chercheurs et dirigé par le professeur Fabien Durif, l’OCR réalise régulièrement des études sur la consommation écoresponsable au Québec et à l’international. Sa mission est de contribuer au développement de l’analyse scientifique et pratique du phénomène de la consommation responsable, en donnant aux chercheurs universitaires et institutionnels, aux praticiens, aux citoyens, aux OBNL, ainsi qu’aux médias, un accès aux connaissances existantes et à des données pertinentes.

À propos du Conseil québécois du commerce de détail

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d’assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution touchant plus de 70 % des activités de ce secteur économique au Québec et en est ainsi un interlocuteur incontournable.


Le professeur Fabien Durif est disponible pour des entrevues le 14 et le 15 novembre.

Source : Joanie Doucet, conseillère en relations de presse
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
(514) 987-3000, poste 6832
doucet.joanie@uqam.ca
twitter.com/JDoucet11