Indice de confiance à 102,3 / Les Québécois demeurent optimistes envers l’économie et leur situation financière

Montréal, 25 septembre 2018 — Selon l’indice de confiance établi par le Groupe Altus pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), les Québécois demeurent optimistes et confiants envers l’économie de la province et leur situation financière. En effet, avec un indice de confiance qui se situe, à nouveau au-dessus de 100, à 102,3, cela signifie qu’il y a toujours plus d’optimistes que de pessimistes au Québec.

Diapositive 28 du sondage

Une situation économique stable pour le Québec

Selon la plupart des répondants (47 %), la situation économique du Québec demeurera stable au cours des six prochains mois. Près du quart (22 %) estime qu’elle se détériorera et moins d’un Québécois sur cinq (16 %) croit qu’elle s’améliorera.

Sur une projection à plus long terme, soit de 3 ans, la majorité (40 %) croit que le Québec connaîtra une période de croissance, 28 % sont d’avis que le Québec vivra une période de chômage ou de récession et 21 % entrevoient une stagnation ou un mélange de croissance et de chômage.

Les Québécois croient que leur situation financière demeurera stable

Selon les données recueillies par le sondage, les Québécois n’ont pas constaté de changements dans leur situation financière des derniers mois et n’en prévoient point à l’horizon. En effet, une majorité des répondants (69 %) estime que la situation financière de leur ménage est demeurée la même au cours des six derniers mois et les deux tiers (66 %) croient qu’elle demeurera la même pour les six prochains mois.

Près d’un Québécois sur cinq (19 %) affirment que leur situation s’est détériorée au cours des six derniers mois. Parmi les raisons qui expliquent que leur situation financière s’est détériorée, la hausse du coût de la vie (57 %) est la plus importante, une proportion plus élevée qu’en 2017 (45 %).

Un peu plus d’un Québécois sur dix (11 %) prévoient que leur situation se détériorera au cours des six prochains mois. Ils attribuent cette situation à une hausse du coût de la vie (51 %), à la baisse du niveau de salaire ou des heures de travail (22 %) ou un changement de statut (2 %).

Diapositive 13 du sondage

Finalement, la plupart d’entre eux (63 %) croient que les revenus de leur ménage augmenteront moins rapidement que les prix en général.

Les Québécois évitent les achats impulsifs

En termes de planification des achats, depuis six mois, plus de la majorité (54 %) affirment ne pas planifier davantage leurs achats. Toutefois, 84 % ont répondu qu’ils évitaient les achats impulsifs et 75 % font des réserves lorsque les produits sont en promotion.

Diapositive 52 du sondage

Les achats sur Internet en croissance

Au cours de la dernière année, 68 % des répondants ont affirmé avoir effectué des achats sur un site Internet, une augmentation de 5 % par rapport à l’année dernière. En comparaison à 2017, 15 % de plus (85 % vs 70 %) des 35 à 44 ans y ont effectué des achats, 10 % de plus pour les 45 à 54 ans (79 % vs 69 %) et 10 % de plus pour les 55 à 64 ans (69 % vs 59 %). Pour les 18-34 ans, l’augmentation est seulement de 1 % (82 % vs 81 %).

Amazon continue d’accroître sa popularité au Québec alors que le site Internet se classe en première position des achats sur le web au cours de la dernière année. En effet, 61 % des répondants ont effectué des achats sur le site du géant américain, une hausse de 6 % par rapport à 2017. Les détaillants présents au Canada sont le deuxième choix des Québécois avec 53 % des achats effectués en ligne, une hausse de 10 % par rapport à 2017.

Diapositive 33 du sondage

Les intentions d’achats en hausse

Près de la moitié des Québécois (49 %) estime qu’il est actuellement intéressant d’effectuer des achats importants. Parmi les achats importants pour 2018, 5 % des Québécois achèteront une voiture ou une moto, 4 % se procureront des meubles et 3 % opteront pour un ordinateur ou un produit informatique. En termes d’achats de produits et services, les Québécois entendent également dépenser plus dans les biens mode, les restaurants, les Diapositive 33 du sondage voyages, le matériel informatique, les appareils audio ou vidéo et les produits du secteur de la quincaillerie/rénovation.

Au niveau de l’immobilier, 4 % prévoient acheter un condominium (existant (2 %) ou neuf (2 %)) et 7 % deviendront propriétaire d’une maison dans un horizon de six mois à 3 ans.

À propos du Conseil québécois du commerce de détail

Le CQCD est une association regroupant la grande majorité des entreprises du commerce de détail et de la distribution au Québec, ce qui en fait un interlocuteur incontournable. Dans le dossier du commerce en ligne transfrontalier comme dans tous les autres, le CQCD se positionne en « mode solutions », afin de contribuer aux réflexions, aux stratégies et aux décisions des gouvernements.


Source :
Conseil québécois du commerce de détail

Renseignements :
Emmanuelle Rouillard
Citoyen Optimum
(438) 881-1884
emmanuelle.rouillard@citoyenoptimum.com