Énoncé économique de la Ministre des Finances - CQCD

Énoncé économique de la Ministre des Finances

Attention aux conséquences d’une hausse de 6 % du salaire minimum

Montréal, le 14 janvier 2009 – À la suite du dévoilement des mesures prises par le Gouvernement du Québec pour stimuler l’économie québécoise, le CQCD s’inquiète des impacts de la nouvelle hausse de 6 % du salaire minimum au 1er mai 2009. «Le CQCD estime que cette mesure risque de réduire le nombre d’emplois et les heures travaillées chez les détaillants. Il serait regrettable que les effets de la hausse nuisent à l’emploi dans le contexte où le gouvernement anticipe une «tempête économique», a déclaré le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Me Gaston Lafleur.

Dès octobre dernier, le CQCD a demandé à rencontrer le ministre du Travail pour lui faire part des impacts potentiels d’une nouvelle hausse du salaire minimum. Le Parti libéral avait alors promis deux hausses consécutives de 0,50$ pour mai 2009 et pour mai 2010. Cela représentait une hausse de 18,7 % du salaire minimum en 25 mois, pour les entreprises. «Compte tenu de l’engagement électoral du Parti libéral, le CQCD se réjouit que le gouvernement ait fait preuve de sagesse en n’annonçant pas une autre majoration de la même ampleur pour mai 2010», a déclaré Me Lafleur, souhaitant toujours pouvoir discuter plus en profondeur du dossier avec le ministre du Travail, dans les prochaines semaines.

«Dans le contexte actuel d’incertitude, il est important que les mesures annoncées aujourd’hui ne constituent pas une fin en soi et que le gouvernement reste ouvert à l’introduction de nouvelles mesures structurantes, en fonction de l’évolution de la situation économique»
– a ajouté Me Lafleur.

Quelques bonnes nouvelles

Le CQCD se réjouit de la confirmation de l’octroi d’un crédit d’impôt remboursable pour la rénovation et l’amélioration résidentielle. «Sans être une solution miracle, cette mesure ne peut être que positive pour les détaillants en quincaillerie/rénovation et en marchandise générale. Elle pourrait contribuer à atténuer pour eux les effets du ralentissement», estime Me Lafleur.

Par ailleurs, l’assouplissement des règles permettant d’assurer la solvabilité des caisses de retraite et la sécurité des prestations aux retraités sont les bienvenues pour les entreprises et les participants à ces régimes. Cela représente une bonne nouvelle.

À propos de CQCD

Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d’assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution. Ce secteur procure plus de 450 000 emplois et génère des ventes de plus de 90G $.


Source :
Céline Ducharme
Conseillère aux communications
514 842.6681 poste 200